18 février 2008

An oh ! I'm sure that I will make you happy

Pauvre fille, ça te servira jamais assez de leçons. Oui mais c'était bien, tendre, ses bras m'avaient manqué, et ces baisers. Et là tu sais qu'il est parti, qu'il va s'amuser, qu'il ne pensera pas à toi quand il embrassera ces autres filles. Non, il y pensera même si il dit le contraire. Moi je sais. Je sais que s'il revient c'est qu'il y a quelque chose. Je sais qu'une soirée comme ça, ça s'oublie pas même sous les lèvres d'une autre. Donc il y aura une autre, et tu seras encore une fois triste, en colère. Et il te dira que ce n'est rien, qu'il n'y a rien entre vous. Qu'il est libre. Il l'est. Moi aussi. Je mets juste beaucoup plus de temps à me remettre de ces baisers. Tu vas souffrir ma pauvre fille. Oui mais au moins j'aurais existé un temps dans ses bras. En plus cette fois j'ai senti que c'était différent, que...Chut ! Tu vas vraiment avoir mal si tu commences. C'était du plaisir, ta porte est toujours ouverte il le sait. Rien de plus pauvre fille. Une grande amitié physique. Mais son coeur est libre. Et le tien ? Le mien...il voudrait se reposer un peu. Et en même temps, il se dit qu'il préfère être brisé qu'anesthésié. Ton coeur est bête. Oui moi aussi surement mais c'était bien. ça valait le coup, tu sais.


See you


ShowItem5



Hellogoodbye - Dear Jamie...Sincerely me
Sophocle, Breton, Barthes tout ça
Bras remplis de souvenirs, coeur à nouveau réveillé


 



Posté par spleengirl à 12:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur An oh ! I'm sure that I will make you happy

    On se dit tjs qu'un jour ou l'autre il reviendra, tout penaud en disant qu'il s'est trompé. Parfois ça arrive, ms je ne suis pas sure que ce soit bon de s'accrocher à ça.
    Et ce n'est pas bon non plus de continuer à la voir, pr qu'aprés tu te sentes encore plus mal qu'avant.

    Maintenant que j'ai bien fait la moralisatrice... je te comprends trés bien. C'est tellement dur de dire non qd ils veulent ns voir. On sait trés bien pourquoi ils veulent ns voir.. Ms on ne peut pas dire non, de peur de ne jms le revoir, ça pourrait ê la dernière fois à chaque fois..
    J'ai vécu ça aussi. Juste un petit conseil, éloignes-toi, dis-lui non. S'il tiens un minimum à toi, il se rendra compte de ce qu'il perd. ça s'est fait comme ça pr moi (sauf que je suis partie à 300km, ça a du accéléré le mouvement). Ms plus facile à dire qu'à faire c'est certain...
    Bon courage! Penses un peu à toi, fais toi plaisir

    Posté par cosmicdancer, 19 février 2008 à 14:32 | | Répondre
  • Merci. C'est toujours bon d'entendre des conseils même s'ils sont durs à appliquer. Je pars aussi bientot à quelques km alors je serais bien obligée d'être distante. En attendant je n'en ai pas la force...alors je continue à me faire plaisir mais pas comme il faudrait

    Posté par Jagged Little, 19 février 2008 à 14:37 | | Répondre
  • Juste un petit message pour te dire que je te lis, même si tu n'écris pas beaucoup (enfin, ce n'est pas moi qui vais te faire la morale là-dessus^^). Tu écris très bien et puis tu as mûri (et les histoires d'"amour", quelles qu'elles soient, rendent toujours un peu puéril et bête, mais il faut croire que c'est ce dont on a besoin).
    Je t'embrasse.

    Posté par Siobhan, 21 mars 2008 à 12:29 | | Répondre
  • Et là on dit quoi dans ces cas-là ? " Tais-toi mon coeur, c'est ça ?"
    Non même pas drôle.
    Parfois, à s'entendre, on se dit qu'on aime bien souffrir. Qu'au moins ça prouve que t'es en vie.
    Que même si après t'as mal, t'aurais au moins vécu un peu dans ses bras ...
    Tu peux aussi te dire "s'il revient, je dirais non par fierté". Mais on sait très bien que ça marche pas comme ça, le désir avant tout.
    La meilleure des solutions (déjà faudrait que y'en ait une valable) c'est de vivre les choses comme elles se présentent, on peut les vivre que comme ça de toute façon.

    Posté par Fury, 15 avril 2008 à 00:16 | | Répondre
Nouveau commentaire